Navigation – Plan du site
LIVRES LUS

Chloé Maurel, Histoire des idées des Nations unies. L’ONU en 20 notions

Paris, L’Harmattan, 2015, 340 p.
Georges Vayrou
Référence(s) :

Chloé Maurel, Histoire des idées des Nations unies. L’ONU en 20notions, Paris, L’Harmattan, 2015, 340 p.

Texte intégral

1Le « machin » ne manque pas d’idées…

2Le soixante-dixième anniversaire de l’Onu est passé presque inaperçu en 2015. Est-ce à cause de « ses échecs » que certains se plaisent à souligner, ou bien parce qu’elle reste, malgré ses défauts, « linstance mondiale la plus universelle et démocratique » ?Nen déplaise aux « géants de la planète »qui ont créé dautresstructures beaucoup moins démocratiques et aux buts moins altruistes : OMC, G7, G20, OCDE

3Le mérite de l’ouvrage de Chloé Maurel est de ne pas aborder l’Onu sous le seul angle de ses institutions, ou de la politique internationale, ou encore de ses moyens d’action. Elle s’attache surtout à une histoire des idées de linstitution. Quelles que soient leurs destinées, échec ou succès relatif, elles sont porteuses d’espoirs de justice, de paix et de développement de notre planète. Si le monde d’aujourd’hui peut sembler dépourvu d’idées, tout du moins humanistes, l’Onu n’en a pas manqué et elles sont généreuses. Certaines sont des échecs patents, d’autres ont marqué la deuxième moitié du xxe siècle.

4Dans un certain nombre de domaines, l’Onu apparaît comme « marginalisée » aujourdhui : le rêve d’un « gouvernement mondial » a fait long feu et laisse la place à une « gouvernance mondiale » très anglo-saxonne, qui fait la part belle aux multinationales et « sous-tend un recul du rôle des États ». L’Organisation est complètement mise de côté, comme on peut le voir en particulier dans les négociations sur le traité de commerce transatlantique (TAFTA). Pour les droits de l’homme, les ONG sont plus visibles et ont pris une part prépondérante, au moins dans les médias. L’Onu est dépourvue de moyens, en particulier du pouvoir de sanction. En matière de « maintien de la paix », l’auteure se demande encore à juste titre si l’Organisation n’est pas mise sur la touche, au profit d’opérations menées par un État ou un groupe d’États qui ne sollicitent pas toujours un mandat de l’Onu.

5Le « patrimoine mondial », action sans doute la plus visible de l’Unesco, « apparaît comme le domaine où cette organisation réussit le mieux, ou en tout cas atteint la plus grande lisibilité », même si l’Afrique ne représente que 10 % des sites inscrits… Le NOEI (nouvel ordre économique international) peut sembler tombé aux oubliettes de l’histoire mondiale, il n’en demeure pas moins, estime l’auteure, que « cette notion a été féconde, donnant lieu à des analyses progressistes toujours d’actualité ». En cette année de COP 21, il est judicieux de rappeler que « l’action des Nations unies dans le domaine de l’environnement a été pionnière », introduisant en particulier le fameux « développement durable », même si « elle pêche par manque d’application pratique ».

6On constate à la lecture que le « machin », comme l’appelait dédaigneusement le général De Gaulle, ne manque pas d’idées. Il manque simplement de moyens pour les mettre en œuvre, voire les imposer. Les États-nations ne veulent pas abandonner leurs prérogatives à l’Onu. Ils préfèrent se désengager et laisser aux entreprises multinationales ou à la société civile (ONG, fondations) le soin de régler les rapports internationaux et les ratés de la mondialisation libérale.

7Chloé Maurel ne se fait sans doute pas trop d’illusions lorsqu’elle conclut en constatant d’abord que « le fossé économique et social se creuse aussi bien entre les pays qu’à l’intérieur de chaque pays », et réclame « d’entreprendre une véritable démocratisation » et de donner « plus de force contraignante » à l’Onu, pour qu’elle puisse jouer son rôle.

8Un livre à conserver sur un coin de son bureau – ou de sa table de nuit – pour servir de dictionnaire des idées généreuses du xxisiècle : elles ne courent pas le monde et nous en avons bien besoin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Georges Vayrou, « Chloé Maurel, Histoire des idées des Nations unies. L’ONU en 20 notions », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 131 | 2016, mis en ligne le 21 juin 2016, consulté le 25 mars 2017. URL : http://chrhc.revues.org/5296

Haut de page

Auteur

Georges Vayrou

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page