Navigation – Plan du site
LIVRES LUS
Sur la Guerre d'Algérie

« Sortir du colonialisme », Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque

Paris, Les Petits Matins, 2011, 128 p.
Didier Monciaud
Référence(s) :

« Sortir du colonialisme », Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque, préface de Gilles Manceron, postface d’Henri Pouillot, Paris, Les Petits Matins, 2011, 128 p.

Texte intégral

  • 1 Voir Paulette Péju, Le 17 octobre des Algériens, suivi de La triple occultation d’un massacre, post (...)
  • 2 Voir Jean-Luc Einaudi, Bataille de Paris. 17 octobre 1961, Paris, Le Seuil, 1991 (réédité en poche (...)

1Le mardi 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, des Algériens manifestent pacifiquement à Paris contre le couvre-feu décrété contre les Algériens par le préfet de police, Maurice Papon, le 5 octobre 1961, à Paris et dans sa banlieue. Cette manifestation pacifique à l’appel du FLN est sauvagement réprimée. Des dizaines de personnes seront retrouvées noyées dans la Seine. Pendant des dizaines d’années, ce crime sera caché1. La recherche et les activités du défunt Jean-Luc Einaudi ont eu un rôle décisif pour faire connaître la vérité2.

  • 3 « Sortir du colonialisme » organise chaque année la Semaine anticoloniale : ensemble d’initiatives (...)

2Avec ce livre, l’association « Sortir du colonialisme »3 présente des documents bruts de l’époque, qui illustrent ce triste épisode. On y trouve ainsi l’ordre du jour du préfet de police, Maurice Papon, du 5 octobre 1961, le communiqué du préfet de police daté du même jour, la circulaire n° 43-61 du directeur général de la police municipale de Paris concernant « la circulation des Français musulmans algériens », (7 octobre 1961), la circulaire du comité fédéral de la Fédération de France du FLN (10 octobre 1961), la déclaration du MRAP à propos des mesures prises contre les Algériens (12 octobre 1961), la note de la Fédération de France du FLN (17 octobre 1961), le communiqué de la préfecture de police (17 octobre 1961, minuit). Sur l’après-drame, il y a une lettre de Claude Bourdet, fondateur de France-Observateur, à Maurice Papon, un tract de « policiers républicains » indignés par l’horreur à laquelle on veut les associer, le témoignage d’un jeune appelé au Parc des expositions où les interpellés sont parqués, « l’appel au peuple français » de la Fédération de France du FLN (18 octobre 1961), la déclaration du Bureau politique du Parti communiste français (l’Humanité, 18 octobre 1961) et l’appel de dénonciation d’intellectuels lancé par Les Temps modernes (18 octobre 1961).

  • 4  Voir http://henri-pouillot.fr/ et son blog : http://blogs.mediapart.fr/blog/henri-pouillot
  • 5  La « villa Sésini », appelée à tort « villa Susini » (Alger), était un centre de détention et de t (...)
  • 6 Henri Pouillot, La villa Sésini, Paris, Tirésias, 2001, et Mon combat contre la torture, Alger, Éd. (...)

3L’historien Gilles Manceron, dans sa préface, présente ces documents d’importance dans leur contexte. Henri Pouillot4, président de l’association Sortir du colonialisme, établit le lien avec les débats actuels sur la colonisation. Ce dernier, affecté de juin 1961 à mars 1962 à la villa Susini5 à Alger, a été le témoin de la torture qu’il a évoquée dans deux livres témoignages6. Il est depuis un infatigable militant antiraciste et anticolonialiste, et un acteur dynamique du travail de mémoire nécessaire sur cette triste période de notre histoire, sur ses conséquences aujourd’hui, notamment avec sa dénonciation de la torture, des crimes contre l’humanité ou du révisionnisme colonial actuel autour de la guerre d’Algérie.

4Un petit volume très utile à diffuser… Un coût très raisonnable : cinq euros ! Une riche initiative !

Haut de page

Notes

1 Voir Paulette Péju, Le 17 octobre des Algériens, suivi de La triple occultation d’un massacre, postface de Gilles Manceron, Paris, La Découverte, 2011.

2 Voir Jean-Luc Einaudi, Bataille de Paris. 17 octobre 1961, Paris, Le Seuil, 1991 (réédité en poche en 2001) ; Scènes de la guerre d’Algérie en France : Automne 1961, Paris, Le Cherche Midi, coll. « Documents », 2009.

3 « Sortir du colonialisme » organise chaque année la Semaine anticoloniale : ensemble d’initiatives pour contester la réhabilitation de l’idée coloniale. Voir http://sortirducolonialisme.fr

4  Voir http://henri-pouillot.fr/ et son blog : http://blogs.mediapart.fr/blog/henri-pouillot

5  La « villa Sésini », appelée à tort « villa Susini » (Alger), était un centre de détention et de torture pendant la guerre d’Algérie. C’était le QG du régiment parachutiste 1er REP lors de la bataille d’Alger.

6 Henri Pouillot, La villa Sésini, Paris, Tirésias, 2001, et Mon combat contre la torture, Alger, Éd. Bouchène, 2004.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Didier Monciaud, « « Sortir du colonialisme », Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 123 | 2014, mis en ligne le 17 juin 2014, consulté le 27 mai 2017. URL : http://chrhc.revues.org/3621

Haut de page

Auteur

Didier Monciaud

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page