Navigation – Plan du site
LIVRES LUS
Sur la Guerre d'Algérie - Livres pour la jeunesse

Didier Daeninckx, La Prisonnière du djebel

Oskar Éditions, 2012, 96 p. À partir de douze ans.
Alain Chiron
Référence(s) :

Didier Daeninckx, La Prisonnière du djebel, Oskar Éditions, 2012, 96 p. À partir de douze ans.

Texte intégral

1L’ouvrage est signé Didier Daeninckx. On peut rappeler qu’une interview de Daeninckx, au sujet de la manifestation du 17 octobre 1961, est présentée dans l’ouvrage Les fantômes d’octobre : 17 octobre 1961, paru chez le même éditeur et dans la même collection "Histoire et société".

2Si le récit commence dans le quartier de la Croix-de-Chavaux à Montreuil, il va nous conduire rapidement à Fléac-sur-Seugne, près de Saintes en Charente-Maritime. Gilbert, le grand-père du narrateur, partage en effet son temps de retraite entre la Saintonge et Bezons, en région parisienne. Le petit-fils a trouvé en son absence, dans l’appartement de la banlieue parisienne loué par Gilbert, des documents qui évoquent le service militaire en 1956 et 1957 à Affreville (aujourd’hui El Khemis, la ville portait alors le nom d’un archevêque de Paris).

3Le petit-fils convoque les souvenirs de son grand-père. Il se trouve que l’une des personnes sur une photographie est une femme pied-noir ayant une forte ressemblance avec la compagne du narrateur. On apprendra plus tard qu’elle était alors infirmière dans les maquis fellaghas et qu’elle descendait d’une famille d’Alsaciens-Lorrains venus s’installer vers 1871-72. Gilbert, en sauvant la vie à cette dernière, a passé huit mois supplémentaires en Algérie.

4Deux points du récit de la connaissance qu’a Gilbert de la guerre d’Algérie retiennent l’attention : l’usage qui a été fait du napalm (page 48) et le récit de l’action de l’aspirant Henri Maillot, qui passe avec un stock d’armes dans un maquis tenu par son camarade de parti Maurice Laban (un ancien des Brigades internationales). La fin de l’ouvrage évoque, dans une interview de l’auteur, les appelés qui furent insoumis, réfractaires ou déserteurs, et rend hommage aux organisations politiques qui agirent pour la paix en Algérie : PCF, PSU et CFTC (la CFDT ne naît qu’en 1964).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Chiron, « Didier Daeninckx, La Prisonnière du djebel », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 122 | 2014, mis en ligne le 25 février 2014, consulté le 25 mai 2017. URL : http://chrhc.revues.org/3315

Haut de page

Auteur

Alain Chiron

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page