Navigation – Plan du site
LIVRES LUS

Histoire critique du XXe siècle, L’Atlas histoire du Monde diplomatique

Paris, hors-série du Monde diplomatique, 2011, 98 p., ouvrage collectif (42 auteurs)
Frank Noulin
Référence(s) :

Histoire critique du XXe siècle, L’Atlas histoire du Monde diplomatique, Paris, hors-série du Monde diplomatique, 2011, 98 p., ouvrage collectif (42 auteurs)

Texte intégral

1Dans un monde où la violence sociale s’exacerbe, nous avons un besoin urgent de pensée critique et cet atlas vient à point nommé pour ancrer notre réflexion dans un passé, dont la connaissance et la compréhension s’avèrent plus utiles que jamais. On le sait, l’histoire est un enjeu politique et la récente refonte des programmes de l’enseignement secondaire montre à quel point l’histoire enseignée (mais aussi médiatisée, vulgarisée) peut être instrumentalisée, pour en faire le vecteur d’une propagande plus ou moins subtile, organisant l’oubli et justifiant les nouvelles formes de domination.

2Tous ceux qui entendent résister à la pensée dominante liront donc avec profit ce très bel ouvrage, lequel veut « contrarier le discours presque totalitaire qui célèbre la victoire presque définitive de la démocratie libérale et du capitalisme mondialisé », comme l’affirme Serge Halimi dans sa brillante et stimulante introduction (pages 6-7).

3Car la « guerre des mémoires » se poursuit, et le camp des dominants – les oligarchies mondialisées – impose de par le monde la réécriture des manuels d’histoire, tant en Chine, pour exalter la « société harmonieuse », en minorant le passé de luttes et révolutions, qu’aux États-Unis, où l’on contraint les enseignants à dénigrer les idéaux progressistes. L’histoire (et particulièrement l’histoire enseignée) doit à nouveau se mettre au service des puissants et de l’idéologie officielle, quitte à flirter avec le révisionnisme historique, qui n’est plus le privilège des régimes autoritaires.

4Cet Atlas veut donc lutter contre cette mémoire unique, sélective et manipulatrice, que voudraient nous imposer les modernes formes de propagande, en restituant le siècle passé dans toute sa complexité, ce XXe siècle marqué par de terribles tragédies, mais aussi d’immenses progrès. Pour ce faire, il propose au lecteur une analyse à la fois synthétique et percutante de quarante faits ou phénomènes historiques majeurs, qui ont marqué de leur empreinte le siècle dernier. L’approche critique permet de rappeler les réalités dérangeantes dont les vérités officielles organisent l’oubli. Le travail d’histoire mené tout au long de l’Atlas galvanise la réflexion, par la description rigoureuse des processus et mécanismes subis par les hommes du siècle passé.

5Chacun des quarante thèmes est traité sur une double page, où la synthèse est accompagnée de documents graphiques (cartes, tableaux, graphes…) très éclairants. Soulignons d’ailleurs l’effort remarquable pour rendre cet ouvrage accessible à tout type de lecteurs, par la clarté et la concision des textes et l’élégance de la mise en page ; il s’agit aussi d’un bel « objet », qu’on a plaisir à manipuler et à lire.

6Ces 40 thèmes sont regroupés en quatre parties qui correspondent aux grandes scansions du siècle : les « années folles » (années 1910 et 1920), les « années noires » (années 1930 et 1940), les « années rouges » (des années 1950 aux années 1980), les « années grises » (depuis la chute du Mur). Certaines synthèses portent sur un phénomène qui structure le siècle entier, alors que d’autres apportent un éclairage pertinent sur un fait historique plus précis.

7Citons, par exemple, « Plus d’intelligence pour tuer plus » (pages 12-13), afin de mieux rendre compte de la méthode employée. À partir de la Première Guerre mondiale, l’auteur dresse un tableau saisissant des évolutions multiples qu’a connues l’« art de la guerre » en un tout petit siècle, tandis qu’une frise permet en un seul coup d’œil de prendre la mesure des mortalités effrayantes dues aux divers conflits depuis 1914 (17 conflits ont provoqué au moins un million de morts !).

8On l’aura compris, la force et l’étrange beauté de cet atlas sont de nous donner à comprendre en deux pages un phénomène historique majeur, structurant, dans toute son ampleur, par-delà les oublis sélectifs et les révisionnismes insidieux.

9Malgré les prophéties péremptoires, la « fin de l’histoire » n’a pas eu lieu et la connaissance du passé collectif demeure un enjeu fort dans nos sociétés individualistes et consuméristes.

10On recommandera donc vivement l’utilisation de cet ouvrage à tout enseignant qui ne se contenterait pas de répéter machinalement les discours réducteurs et orientés des programmes officiels : il trouvera là de quoi nourrir sa réflexion et celle de ses élèves. Mais on en recommandera la lecture à tous ceux – militants, citoyens, humanistes – qui n’ont pas renoncé à l’idéal de progrès et de raison né des Lumières : ils trouveront là des arguments pour les débats et luttes futurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frank Noulin, « Histoire critique du XXe siècle, L’Atlas histoire du Monde diplomatique », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 120 | 2013, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 28 février 2017. URL : http://chrhc.revues.org/3122

Haut de page

Auteur

Frank Noulin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page