Navigation – Plan du site
MÉTIERS
Aux sources de l'Histoire

Sur les publications des archives départementales

Pierre Crépel
p. 123-125

Texte intégral

1Ceci n’est pas vraiment une recension, ni même plusieurs à la fois. C’est plutôt une note protobibliographique pour attirer l’attention sur des publications qui échappent presque toujours aux circuits de diffusion, aux comptes rendus, et aussi aux répertoires bibliographiques : à savoir celles des archives. Presque toutes les archives départementales ont dans leurs locaux un petit rayon de librairie. On y trouve leur guide des archives, des inventaires (datant quelquefois d’un siècle), des instruments de travail, mais aussi des livres, brochures ou périodiques divers, des dossiers pédagogiques, etc. La liste en est éventuellement accessible en ligne sur le site du service d’archives concerné, mais pas ailleurs.

2Ces publications, quelques dizaines au plus par institution, ont rarement le style des beaux livres des grands musées, elles sont en général plutôt locales, érudites, tantôt illustrées tantôt un peu austères ; elles sont signées soit des archivistes, soit de bénévoles, parfois d’universitaires ; elles utilisent largement les fonds, très riches, de ces archives. Le même phénomène peut exister dans les archives municipales, les services d’archives militaires, les bibliothèques ou musées municipaux, etc., et évidemment dans des institutions nationales de plus grande envergure.

3Il serait souhaitable de bénéficier d’une coordination permettant de regrouper l’information sur l’existence de tous ces services au public, aux amateurs, aux érudits, aux chercheurs, surtout dans le cas des publications dont l’objet principal dépasse un lieu très ciblé et bien identifiable. Souvent, en effet, par leur clarté, ces documents qui partent de questions locales, ont une portée assez générale et permettent une compréhension de moments d’histoire qu’on obtient plus difficilement dans les ouvrages ou revues de référence, ainsi que dans les manuels pédagogiques.

4Les archives de l’Yonne nous proposent par exemple en « Cahiers des Archives » de petits livres d’environ cent pages, fort agréables et très clairs, sur des sujets divers. Le n° 3 (1983) est consacré à Paul Bert (né à Auxerre) et fournit en quelque sorte les actes d’une journée d’études sur ce savant et homme politique : bien diversifié, avec compétences mais sans emphase ni grands mots, il présente les différents aspects du personnage. Le n° 4 (1986) traite du jansénisme dans l’Yonne, spécificité du diocèse d’Auxerre avec Mgr de Caylus qui a occupé le siège épiscopal de 1704 à 1754 : bâti autour d’une exposition, cet ouvrage fait bien ressortir les enjeux locaux, mais aussi nationaux et européens, depuis le concile de Trente jusqu’à la Révolution.

5De nombreux services d’archives éditent des brochures, instruments de travail, témoignages, recueils de documents figurés, sur les deux guerres mondiales (surtout la seconde), sur l’enseignement, sur des entreprises ou des métiers. Ils nous conduisent, via des documents originaux, à comprendre un peu mieux la vie quotidienne des gens, trop souvent absente de la « grande » histoire. Les prix de ces ouvrages sont très variables, parfois un peu chers, souvent modiques, à l’occasion gratuits, ne serait-ce que pour épuiser intelligemment des stocks. C’est ainsi que les archives de l’Eure nous donnent des Cahiers Léopold Delisle (Répertoire périodique de documentation normande) des années 1960. Des brochures de quelques dizaines de pages, gratuites ou à prix symbolique, fournissent de bonnes introductions sur des sujets intéressants divers, notamment à l’occasion d’anniversaires : 1601-2001. Rattachement des pays de l’Ain à la France...

6Les archives de la Seine-et-Marne ont une collection de livres instructifs et agréables à des prix assez modérés, par exemple des inventaires bien illustrés, bien commentés et assez exhaustifs, des pigeonniers, des girouettes et enseignes. Ces livres se distinguent par la qualité des photos et des explications et nous font toucher, par une entrée dérobée, des problèmes historiques et techniques, non négligeables : prérogatives des seigneurs, vie agricole, artisanat ... On aura plaisir aussi à signaler divers ouvrages anciens, parfois séculaires, encore en stock, non encore numérisés, et apportant des masses d’informations considérables sur un département, dans la lignée de la statistique descriptive à l’allemande du xviiie siècle ou de celle des préfets du Premier Empire. C’est ainsi que les archives précitées dispensent toujours, pour 25 €, un gros livre de 567 + iv pages d’A. Hugues, archiviste du département, publié à Melun, chez E. Drosne, imprimeur breveté, en 1895, sous le long titre très informatif : Le département de Seine-et-Marne, 1800-1895, d’après les documents officiels, notamment les délibérations du conseil Général, inédites jusqu’en 1840.

7Tout cela ne s’oppose pas aux travaux d’histoire locale, aux publications universitaires consacrées à telle ville ou région, ni aux initiatives des éditeurs privés (qui y sont d’ailleurs quelquefois associés). Quant aux options idéologiques qui transparaissent plus ou moins explicitement, elles sont bien sûr variées, comme celles de leurs auteurs. L’ « exemplier » précédent est aussi subjectif que conjoncturel, on nous le pardonnera, mais il montre aussi qu’il existe encore des services publics à défendre... et, d’ailleurs, que deviendra tout cela si les départements étaient supprimés ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Crépel, « Sur les publications des archives départementales », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 119 | 2012, 123-125.

Référence électronique

Pierre Crépel, « Sur les publications des archives départementales », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 119 | 2012, mis en ligne le 01 janvier 2014, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://chrhc.revues.org/2790

Haut de page

Auteur

Pierre Crépel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page