Navigation – Plan du site
LIVRES LUS

Michel Vovelle, Pierre Donaint, Le mystérieux monument Joseph Sec à Aix-en-Provence

Avignon, éditions A. Barthélémy, 2009, 120 p.
Jérôme Lamy
Référence(s) :

Michel Vovelle, Pierre Donaint, Le mystérieux monument Joseph Sec à Aix-en-Provence, Avignon, éditions A. Barthélémy, 2009, 120 p.

Texte intégral

1Joseph Sec est un personnage central dans la bibliographie de Michel Vovelle : il décrivait déjà en 1975 l’ascension sociale de ce menuisier aixois du siècle des Lumières. L’ouvrage, qu’il signe avec Pierre Donaint pour les photographies constitue à la fois une mise au point biographique supplémentaire en même temps qu’une interrogation sans réponse sur un personnage intriguant. Centré sur le monument funéraire iconoclaste de Joseph, le livre reprend un à un les éléments de ce testament pétrifié et propose un déchiffrement fouillé des messages qu’il semble adresser sans qu’il soit toujours possible d’en percer le sens.

2Joseph Sec, né en 1715 et mort en 1794, a commencé sa carrière comme apprenti charpentier ; il a ensuite probablement effectué un long compagnonnage avant de devenir un notable marchand de bois ainsi qu’un promoteur immobilier avisé. Trois traits biographiques organisent l’étrange mausolée de Sec. Son appartenance à la confrérie des pénitents gris, son implication maçonnique et son adhésion à la Révolution structurent une architecture funéraire aussi originale qu’intrigante. Espace clos sur lui-même, le monument se compose d’une statuaire variée qui témoigne d’un long mûrissement : le message délivré dans la pierre a fait l’objet d’une patiente construction, de 1780 à 1792. Michel Vovelle souligne qu’il est impossible de connaître avec certitude le nom du sculpteur engagé par Sec.

3Les références religieuses déclinent les figures de Moïse et de saint Jean-Baptiste. Saint Joseph, patron des menuisiers, est également représenté ; ses instruments sont détaillés avec soin. La présence de Tobit est moins immédiatement explicite : Sec souhaite souligner l’importance de l’héritage et de la poursuite de la tradition.

4La Révolution est omniprésente dans ce cénotaphe pétrifié : la Loi casquée domine le monument. Michel Vovelle remarque combien cette figure est audacieuse : Sec, petit notable, emprunte le symbole parlementaire à l’aristocratie locale. L’Afrique et l’Europe évoquent les thèmes de l’émancipation et de la liberté. Le corpus épigraphique, riche et dense, interroge le mystère de la mort, la liberté conquise et les valeurs de la nouvelle ère ouverte par la Révolution.

5Quelques signes épars, comme une représentation de la fonte des cloches ou la mise en exergue d’un prêtre quémandeur abusif, soulignent un attachement aux réformes révolutionnaires en matière religieuse.

6Le message maçonnique est à la fois subtil et omniprésent : l’initiation est présentée dans un rébus regroupant trois des quatre éléments (la Terre, l’Air et l’Eau) ; l’histoire de l’humanité depuis la Genèse jusqu’à sa régénération engage un troublant jeu de correspondances avec les étapes du parcours maçonnique.

7Le mystère Joseph Sec traverse l’œuvre de Michel Vovelle. Cet ouvrage, non dénué d’une douce mélancolie, éclaire quelques zones d’ombre qui avaient échappé jusqu’alors à la sagacité de l’historien. Mais rien n’y fait, le monument de Joseph Sec conserve sa part d’inconnu et d’indéchiffrable. Les ressorts profonds de cet étrange bâtiment échappent à l’enquête historique. Les explications les plus fines des détails de l’œuvre n’aident guère à la compréhension de l’ensemble. La force de l’ouvrage est précisément de ne pas esquiver la frustration devant ce message de pierre dont nous ne saisissons plus que des bribes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Lamy, « Michel Vovelle, Pierre Donaint, Le mystérieux monument Joseph Sec à Aix-en-Provence », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 112-113 | 2010, mis en ligne le 03 mars 2011, consulté le 29 mars 2017. URL : http://chrhc.revues.org/2175

Haut de page

Auteur

Jérôme Lamy

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page