Navigation – Plan du site
DOSSIER

Histoires croisées du communisme français et italien

Présentation
Marco Di Maggio
p. 17-18

Texte intégral

  • 1  La plupart des contributions regroupées dans ce numéro sont des interventions présentées lors de l (...)

1Avec la publication de ce numéro double des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, nous nous proposons d’apporter une contribution à l’histoire des deux principaux partis communistes d’Europe occidentale, l’italien et le français, en soulignant l’inévitable dimension comparative de l’historiographie du communisme1. Cette approche concerne aussi bienles dimensions nationale qu’européenne et mondiale de la vie de ces partis. Nous avons voulu également nous inscrire dans l’histoire croisée de deux partis communistes comme champ de recherche spécifique particulièrement utile pour caractériser et penser l’évolution du phénomène communiste en Europe occidentale.

2Aujourd’hui, avec l’ouverture des archives, on voit mieux se dégager pour les deux partis des problématiques similaires et, parfois, des influences réciproques. Cela, bien sûr, ne conduit pas à négliger la force des spécificités nationales et le poids des différences d’organisation comme de culture politique entre les deux partis. La similitude des problématiques apparaît particulièrement dans les moments difficiles comme la crise du mouvement communiste lors dela phase de détente internationale des années 60, ou encore lors du développement de nouvelles formes du conflit social dans les années 80 posant la question des rapports des PC à ces mouvements. Les deux partis sont également confrontés à la question récurrente de la prise du pouvoir ; le PCF et le PCI connaissent une crise stratégique et idéologique qui est partie prenante de la crise du communisme dans son ensemble.

3Tout en faisant place aux questions méthodologiques posées par cette réflexion croisée et par la mise en valeur récente du patrimoine archivistique du communisme français et italien, les analyses réunies ici sont centrées sur les recherches nouvelles consacrées aux années 1950-1970. Ces contributions portent, soit sur la stratégie nationale des deux partis, soit sur leur rôle dans le mouvement communiste international et dans les équilibres européens et mondiaux de l’époque. Ce rôle central donné à la période qui suit la fin de la guerre froide correspond à la volonté d’engager une analyse historique de cette phase au cours de laquelle mûrissent les éléments qui sont à l’origine de la crise du communisme au niveau de l’ensemble du globe comme à celui de l’Europe occidentale.

Haut de page

Notes

1  La plupart des contributions regroupées dans ce numéro sont des interventions présentées lors de la journée d’étude sur les « Histoires croisées du communisme italien et français » tenue le 12 mai 2010 au Centre Georges Chevrier de l’Université de Bourgogne. Cette journée d’étude a été organisée par Serge Wolikow et Marco Di Maggio, en collaboration avec la Fondation Gabriel Péri. Nous remercions les organisateurs comme les participants d’avoir contribué à cette publication dans le cadre des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marco Di Maggio, « Histoires croisées du communisme français et italien », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique, 112-113 | 2010, 17-18.

Référence électronique

Marco Di Maggio, « Histoires croisées du communisme français et italien », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 112-113 | 2010, mis en ligne le 01 juillet 2010, consulté le 24 juin 2017. URL : http://chrhc.revues.org/2115

Haut de page

Auteur

Marco Di Maggio

 

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page