Navigation – Plan du site
FILMS

Le frère du guerrier

de Pierre Jolivet (2001)
Elizabeth Gonzalez

Texte intégral

1Le nouveau film de Pierre Jolivet raconte l’histoire de deux frères qu’a priori tout oppose : l’aîné (Thomas) a quitté la ferme familiale pour partir gagner sa vie sur les routes en proposant ses services armés aux plus offrants ; le benjamin (Arnaud) est resté auprès de sa mère qui lui a transmis son don de guérir par les plantes. D’un côté, une brute épaisse qui, au fil du film, va révéler son visage humain ; de l’autre, un gentil garçon que les coups assenés par des brigands – la violence ajoute toujours du piquant à l’évocation du passé… – plongent dans l’hébétude, l’absence dirait-on au Moyen Âge, époque à laquelle se déroule le film. Entre les deux, une femme, celle d’Arnaud, et bientôt également celle de Thomas – ou la femme attirée par le caractère biface de l’homme, à la fois doux et bestial… Et Thomas d’aider Guillemette à retrouver grâce aux livres le savoir oral perdu par un Arnaud devenu amnésique, le tout sur fond « d’épopée intimiste ».

  • 1  « C’est bien vers le milieu du xiiie siècle que les religieux commencent à recopier les livres » [ (...)
  • 2  Dès le viiie siècle, il existait des scriptoria dans les monastères (voir le plan du scriptorium d (...)

2Un film d’aventures donc, qui se pique d’apporter au spectateur des connaissances sur le xiiie siècle. De fait, il est rare de voir le Moyen Âge porté à l’écran et c’est tout à l’honneur du réalisateur d’avoir cherché à surmonter les problèmes de reconstitution historique. Malgré cela, le pari est loin d’être gagné. En voulant initier le spectateur à une période méconnue, le réalisateur risque de lui inculquer un certain nombre d’erreurs. On a ainsi du mal à imaginer une ferme isolée ne dépendant pas d’une seigneurie, qu’elle soit foncière ou banale. De même, il serait erroné de croire que l’Église conserve jalousement le monopole du savoir au xiiie siècle. Pour être des institutions ecclésiastiques, les universités, apparues au xiie siècle, mais aussi les petites écoles, dont le nombre ne cessera de croître, n’en contribuent pas moins à dispenser un savoir livresque qui n’est plus à cette époque l’apanage des hommes de Dieu lesquels, contrairement à ce que prétend le réalisateur dans un entretien 1, n’ont pas attendu le xiiie siècle pour s’adonner au travail de fabrication ou de copie de manuscrits dans les scriptoria 2. Quant à la culture orale toujours vivace, notamment dans les campagnes, pourquoi une femme refuserait-elle de la transmettre à une autre femme sous prétexte que ce n’est pas sa fille mais sa bru ? Cette méfiance d’une femme envers une autre femme peut paraître étrange à une époque où, justement, les secrets médicamenteux étaient plutôt l’apanage de la gent féminine.

3Bref, un film aux intentions louables – comme de montrer comment la transmission au Moyen Âge se fait à fois par l’écrit et par l’oral – mais que l’on ne saurait recommander sans une certaine méfiance envers les connaissances qu’il entend transmettre. Restent les paysages somptueux de la Lozère, idéals pour filmer les grands espaces et les chevauchées en vue panoramique.

Haut de page

Notes

1  « C’est bien vers le milieu du xiiie siècle que les religieux commencent à recopier les livres » [propos issus du dossier de presse].

2  Dès le viiie siècle, il existait des scriptoria dans les monastères (voir le plan du scriptorium de Saint-Gall exécuté vers 830), et au xiiie siècle, « l’âge d’or des scriptoria est révolu » [A. Vauchez, (dir.), Dictionnaire encyclopédique du Moyen Âge, II, p. 1410-1411].

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elizabeth Gonzalez, « Le frère du guerrier », Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique [En ligne], 85 | 2001, mis en ligne le 23 novembre 2009, consulté le 29 juin 2017. URL : http://chrhc.revues.org/1784

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page