Skip to navigation – Site map

Préconisations aux auteurs

Afin de traiter de la meilleure façon les articles envoyés à notre revue, quelques règles sont à suivre pour les auteurs dans la présentation et les formats des fichiers. Ces préconisations permettent de gagner du temps sur la correction et la mise en forme des textes.

Présentation : règles de base

Le document doit être fourni sous Word, au format .doc, sur cédérom ou en pièce jointe à un courriel, et sur papier en deux exemplaires. Dimension maximale du fichier : 40 000 signes (espaces compris) pour un article, 8 000 signes pour un compte rendu.

Pour un article, les auteurs doivent proposer un chapeau de présentation de l’article (1 000 signes maximum). La traduction du chapeau en anglais est vivement recommandée. Ils doivent également proposer une liste de six « mots-clés », destinée à l’indexation de l’article sur le site internet de la revue.

Le texte doit être fourni sans insertion de schémas, graphiques, tableaux ou images. Ceux-ci seront fournis en fichiers séparés, au format Excel pour les tableaux et graphiques, et .jpg pour les images (qualité requise : 300 dpi minimum).

L’auteur devra indiquer ce qu’il souhaite voir paraître avec l’article en regard de sa signature (association, unité de recherche, groupe d’étude, fonction d’enseignement …).

Les références bibliographiques et les références aux sources sont données en notes de lecture, placées en fin de texte. On peut également accepter des orientations bibliographiques en fin d’article.

Typographie

Pour le corps du texte, police « Times New Roman », style « Normal », taille 12.

L’italique est réservée aux mots, locutions et citations empruntés aux langues anciennes ou étrangères (ex. : a priori, de facto, aggiornamento, brain storming) et aux titres d’ouvrages (ex. : Lénine publie L’État et la Révolution en 1917.)

Espaces insécables : les points d’interrogation et d’exclamation, les points-virgules, les deux points, les signe % et §, les unités monétaires et de mesures, sont toujours précédés d’un espace insécable ; le chiffre du jour dans les dates, le chiffre des milliers dans les nombres, les abréviations « p. », « vol. », « chap. » et en général toutes les abréviations suivies d’un nombre, sont suivis d’un espace insécable.

Les citations courtes sont intégrées au texte et placées entre guillemets (choisir les guillemets « à la française »). Les citations longues (plus de trois lignes de texte) font l’objet d’un paragraphe, entre guillemets et avec un saut de ligne avant et après. Toute suppression ou coupure dans une citation doit être signalée par (…). Toute citation doit faire l’objet d’une note en précisant la source.

La mise en page doit être le plus simple possible : interligne simple, pas de retraits de 1ère ligne ni de tabulations, texte justifié à droite. Les titres doivent être courts, espacés des paragraphes et clairement hiérarchisés (pas plus de trois niveaux). Ils ne doivent pas être numérotés.

Notes de fin de texte

Appel de note : utiliser obligatoirement la procédure du logiciel, qui saisit le nombre en exposant et opère une numérotation automatique avec remise à jour instantanée.

L’appel de note se place toujours après le dernier caractère du mot ou de la phrase, et toujours avant les signes de ponctuation, y compris les guillemets. Exemple :

- Robespierre écrit : « L’Homme est fait pour le bonheur et pour la liberté5 ».

Les notes se placent en fin de texte, et non en bas de page. Police « Times New Roman », taille 9 (proposé automatiquement par le logiciel), texte justifié à droite.

Id. ou Ibid. renvoient exclusivement à la note qui précède immédiatement, op. cit. (ou ouvr. cit.) à toute note antérieure. Cependant, si plusieurs ouvrages du même auteur ont déjà été cités, il est nécessaire de reprendre le titre, ou au moins les premiers mots du titre. Exemples :

- Ibid., p. 47.

- Daniel Roche, op. cit., p. 245-263.

- Christian Kermoal, Les notables du Trégor…, ouvr. cit., p. 102-116.

Références bibliographiques

Pour un ouvrage courant : ne mettre de majuscules qu’aux initiales des noms propres et à la première lettre du titre ; le titre de l’ouvrage est en italiques ; mentionner dans l’ordre le prénom (entier) et le nom de l’auteur, le titre (en italique), le lieu d’édition, l’éditeur (collection, si mentionnée), la date d’édition (mention de 1ère éd. entre parenthèses), le tome ou volume, le nombre de pages.

Pour un article tiré d’un ouvrage collectif ou d’une revue, le titre de l’article est entre guillemets, suivi du mot « dans » (et non « in ») puis de la référence de l’ouvrage ou de la revue avec le titre en italiques, et enfin de la pagination.

Exemples :

- Daniel Roche, La France des Lumières, Paris, Fayard, 1993, 651 p.

- Jean Delumeau et Daniel Roche (dir.), Histoire des pères et de la paternité, Paris, Larousse, 1990.

- Les Droits de l’Homme et la conquête des libertés, Actes du colloque de Vizille (octobre 1986), Grenoble, 1988, 425 p.

- Marcel Reinhard, « L’Ancien Régime », dans Michel Mollat (dir.), Histoire de l’Ile-de-France et de Paris, chap. XIV, Toulouse, Privat, 1971, p. 316-354.

- Rodolphe Walter, « Le parc de Monsieur Zola », dans L’œil, n° 272, mars 1978, p. 18-25.

Mise en forme et abréviations

Sigles : ne pas mettre de points entre les lettres (ex. : BNF, RHMC, EHESS).

Siècles : en chiffres romains, suivis de « e » en exposant (ex. : XXe siècle, XVIe-XVIIIe siècles)

Les abréviations bibliographiques s’écrivent généralement sans majuscule : ms. = manuscrit ; chap. = chapitre ; coll. = collection ; vol. = volume ; t. = tome ; p. = pages (et non pp.)

En règle générale, ne pas abuser des majuscules (ex : Assemblée nationale et non Assemblée Nationale), ni des points de suspension (ex : etc. et non etc…)

Abréviation d’organismes souvent cités :

Arch. nat. = Archives nationales

Arch. dép. = Archives départementales + nom ou n° du département

Arch. mun. = Archives municipales + nom de la ville

Bibl. nat. = Bibliothèque nationale

Bibl. mun. = Bibliothèque municipale + nom de la ville

Pour davantage de précisions, se référer au Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Paris, Imprimerie Nationale, 2002, 197 p.

Engagements et droits des auteurs

Les textes proposés doivent être inédits. Les auteurs s’engagent à signaler à la rédaction si leur article a déjà été présenté au comité de lecture d’une autre revue et à préciser qu’il n’interfère pas avec une autre publication (papier ou électronique).

L’auteur d’un article publié reçoit, dès sa parution, trois exemplaires du numéro dans lequel est publié son article.

Les auteurs ne sont pas rémunérés pour leur contribution à la revue. Ils restent donc libres de réutiliser leur texte, partiellement ou en totalité, sans aucune contrainte ou restriction de droit. L’utilisation des articles par toute autre personne que leur auteur est soumise aux termes de la licence souscrite par la revue (Creative Commons « BY-NC-ND » : reproduction ou diffusion autorisées avec mention du crédit, sans droit de modification ni d’usage commercial).